La pénurie de main d'œuvre dans la forge

Mercredi, Décembre 5, 2018

Comment attirer le personnel qualifié vers le secteur de la fabrication ?

Carte Voeux SETFORGE-19 copy.jpg

Setforge Forging Plant, Photo Credit Mikaël PUGNET

 

La pénurie de main d'œuvre dans le secteur de la fabrication est encore un problème considérable dans de nombreux pays. L’une des principales raisons en est que ces compétences ne sont plus enseignées dans les écoles ou, tout au moins, pas comme elles devraient l’être. Mais le marché du travail est également faussé par certains stéréotypes, tels que l’opposition entre « travail manuel à l’usine » et « travail intellectuel bien payé ». Lentement mais sûrement, le manque de main-d’œuvre qualifiée impacte la production de façon négative. Et pendant que certains industriels se contentent de prendre leur mal en patience en attendant vainement que les gouvernements résolvent le problème pour eux, d’autres prennent les choses en main et développent des stratégies élaborées pour amener à eux les employés compétents et productifs.

 

D’où vient la mauvaise réputation des métiers de la forge ?

Pour être franc, la plupart des causes sont bien connues. Comme évoqué plus haut, le système éducatif ne produit pas suffisamment d’ouvriers qualifiés dans les métiers de la forge, notamment en matière de soudage, de forgeage et d’usinage. Pendant de longues années, le travail à la forge a été vu comme quelque chose de sale, ancien et dénué d’ambitions. Mais il semblerait pourtant que les temps –tout comme les forges – aient changé. À l’époque de l’Internet des Objets, de la fabrication intelligente, de l’automatisation et des techniques Lean, un ouvrier métallurgiste se transforme en chef de projet, contrôlant machines et ordinateurs. Maîtriser l’expertise du forgeage ne peut que vous faire avancer encore plus loin dans votre carrière, vous faisant gravir les échelons, pour peu bien sûr que vous le souhaitiez. Aujourd’hui, le travail en usine exige énormément de connaissances et de compétences sociales. Qui plus est, les règles de sécurité rigoureuses sont autant d’impératifs dans toutes les installations de forgeage qui réussissent.

Et enfin, en toute objectivité, certains préfèreront toujours opter pour un travail manuel plutôt que d’aller à l’université. Il est bien dommage que trop souvent, ce choix soit qualifié de « peu prestigieux ». Cette attitude décourage complètement les jeunes professionnels qui auraient souhaité apprendre à fabriquer des choses de leurs mains.

 

Quels profils sont recherchés par l’industrie de la forge ?

De nos jours, travailler dans une usine de forge requiert une variété de compétences ainsi qu’une connaissance approfondie des machines. Certaines de ces activités incluent le travail du métal tel que la soudure et la forge, la préparation des machines à l’usage des opérateurs, l’utilisation de certaines machines, le montage des outils et la réparation de tous les équipements imaginables.

Et bien que cela puisse surprendre, les compétences les plus recherchées dans cette profession ne sont pas techniques, mais ont trait à la résolution des problèmes, au travail d’équipe, aux capacités d’apprentissage et à la communication. Seuls ceux qui possèdent ces compétences sauront se faire leur place dans le secteur dynamique du travail des métaux.

 

Comment convaincre les personnes qualifiées d’entrer dans la forge ?

 

1. Faites participer votre société à une organisation industrielle

 

En France, les GEIQ (Groupements d'Employeurs pour l'Insertion et la Qualification) embauchent et dispensent, dans le cadre de la formation professionnelle, un enseignement destiné aux personnes ayant des difficultés à s’intégrer dans le marché du travail, ce qui en fait une « ressource » pour les sociétés qui font partie de ces groupements. Les projets GEIQ sont créés au niveau régional en fonction des besoins en main-d'œuvre qualifiée des entreprises locales. La France compte 17 GEIQ au total, dont 13 dans les métiers de la métallurgie.

L’exemple le plus récent est celui de Setforge Gauvin, l’une des forges filiales du Groupe Farinia. Depuis longtemps déjà, la direction de Setforge Gauvin luttait contre la pénurie de main d'œuvre. Fin septembre 2018, Setforge Gauvin a décidé de s’associer à plusieurs sociétés majeures de métallurgie auvergnates pour créer le Groupement d'Employeurs pour l'Insertion et la Qualification « GEIQ Auvergne », avec le soutien de l’UIMM de cette même région. L’objectif de cette association est de recruter et former collectivement les personnes qui éprouvent des difficultés à trouver leur chemin professionnel, les convertissant ainsi en main-d'œuvre qualifiée pour le secteur métallurgique.

Les sociétés de travail des métaux de la région Auvergne prévoient de recruter plus de 4 600 personnes dans les 12 prochains mois. En vue de répondre de façon adéquate à ces besoins, l’UIMM Auvergne a initié la création d’un Groupement d'Employeurs pour l'Insertion et la Qualification (GEIQ).

Cette initiative représente un potentiel conséquent en vue de résoudre les problèmes de recrutement des installations de forgeage.

Afin d’évaluer la valeur de ce projet pour les sociétés basées en Auvergne, une étude dirigée par 14 directeurs et responsables RH des sociétés de métallurgie locales ainsi que des représentants de l’ADEFIM Auvergne (Association de Développement des Formations des Industries de la Métallurgie) et du gouvernement (représenté par la DIRECCTE, Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi) a été menée cette année.

Cette étude a confirmé les difficultés de recrutement des sociétés locales sur certains profils tels que les opérateurs de fabrication / d’usinage, les soudeurs et les techniciens d'entretien.

 

2. Établir un programme de bien-être profitable

 

FMGC, fonderie française et leader européen de la fabrication de contrepoids en fonte, a travaillé avec acharnement pour améliorer les conditions de ses employés en mettant en place un programme de bien-être polyvalent incluant du sport, des aliments frais issus de producteurs locaux et des panneaux d’information. Mais ce programme comprend également une participation à des compétitions par équipes, des bilans de santé et autres.

 

3. Diversité, reconnaissance et implication de la main-d'œuvre qualifiée

 

Aujourd'hui, tout le monde a accès aux réseaux sociaux. De nombreux ouvriers se considèreront comme un élément important de votre famille industrielle si vous les impliquez dans des conversations sur les réseaux sociaux, et montrer que leurs connaissances et leurs compétences sont très appréciées est l’une des meilleures choses qu’un manager puisse faire. Les campagnes de reconnaissance des employés, les sondages et les enquêtes d’opinion doivent devenir une routine pour les départements RH.

 

Les besoins en main-d'œuvre qualifiée pour les métiers de la forge ne pourront être comblés que par des actions ciblées et adaptées aux exigences des industries locales. Davantage d’efforts doivent être faits pour l’intégration et la qualification professionnelle des jeunes, afin d’assurer l’évolution des professions du secteur.

 

Aimeriez-vous en savoir plus?

 

 

Inscrivez-vous à notre newsletter à cette page et soyez informés des dernières actualités du Group Farinia, directement dans votre boîte de réception!